Présentation

Villa Romaine La Olmeda

Le site archéologique a été découvert le 5 juillet 1968 alors que des travaux agricoles ont été effectués sur la ferme appelée La Olmeda près de Pedrosa de la Vega (Palencia). Tout à coup, le tracteur est tombé sur les restes d’un mur et ce fut le début des fouilles archéologiques. On venait de trouver une grande villa rurale, avec des caractéristiques palatiales, du Bas Empire Romain: pièces, couloirs, portiques…, tout un ensemble qui a connu la splendeur il y a 1600 ans et que le hasard nous permet de contempler aujourd’hui.

La Villa Romaine La Olmeda eest un des sites archéologiques les plus intéressants du monde romain en Hispania. C’est une grande demeure rurale du Bas Empire Romain (IV siècle après Jésus-Christ) dont le bâtiment principal a une forme carrée avec tourelles dans les coins et une cour centrale entourée par des péristyles sur lesquels s’ouvrent les pièces, la plupart d’entre elles avec des mosaïques. Cette somptueuse villa couvre une superficie de 4400 m2 avec un total de 35 chambres réparties entre la maison principale et les salles de bains, dont 26 sont décorées de 1450 m2 de mosaïques polychromes conservées sur place. L’ensemble de La Olmeda a été déclaré Bien d’intérêt culturel le 3 avril 1996.

Planta de la Villa Romana La Olmeda

La grande façade du bâtiment est du côté Sud, entre deux tourelles octogonales. Après avoir traversé cette façade, on arrive à l’intérieur du palais par un vestibule (V-03) dont la mosaïque est presque intacte. Au fond, deux colonnes marquent le passage vers les galeries avec des belles mosaïques et sur lesquelles s’ouvrent les pièces du palais.

Les pièces du côté Est sont les plus importantes et les plus riches. Il y a une chambre à coucher, une petite salle à manger (V-13), une pièce chauffée ou Hypocaustum (V-16) et une salle de réception. Toutes ont des mosaïques splendides. Parmi les pièces du côté Ouest, la principale est la grande salle à manger ou Triclinium (V-32), avec des réformes très intéressantes au niveau archéologique.

Au contraire, les chambres autour du péristyle Nord et au sud ont de sols simples terre agglomérée ou Opus Signinum (de mortier de chaux et de fragments de céramique) qui témoignent d'une utilisation secondaire ou d'un service, étant probablement la cuisine et la maison garde-manger. En outre, les restes d'escaliers ont été trouvés dans les deux zones, ce qui conduit à un deuxième étage, non conservé à l'heure actuelle, et a trouvé des restes de mosaïques, à la fois géométriques et figuratives, consolidés et exposés au public dans divers quartiers de la villa.

Finalement, la façade nord du bâtiment (V-40) aurait un portique, renforcé de contreforts et flanqué de tours de plantes carrées. Son hall d'entrée à la maison (V-22), pavé de terre cuite, confirmerait un usage secondaire ou un service.

La pièce principale ou Oecus (V-14), de 175 mètres carrés a une mosaïque très bien conservée qui est une des plus importantes du monde romain. Il mosaïque a des scènes faites avec des petites pierres de couleurs différentes: la scène principale raconte la légende mythologique d’Achille découvert par Ulysse à Skyros et est entourée par une belle frise avec des portraits, peut-être les portraits des propriétaires de la maison, où l’art de la mosaïque atteint son point culminant.

Au dessous, il y a une scène de chasse très réaliste: chasseurs à pied et à cheval qui poursuivent différents animaux de la faune ibérique et quelques exotiques d'Afrique.

Les bains ou Balneum de la Villa Romaine La Olmeda sont du côté Ouest. Ils ont été trouvés par Pedro de Palol et Javier Cortes en 1970 et depuis lors, il y a eu une série de travaux, les plus récents en 2010 et 2011. L'objectif principal était la délimitation du périmètre extérieur du complexe, sa protection, l'excavation complète et la consolidation des structures et mosaïques. En résumé, suite à ces interventions peut être envisagé un complexe des bains attachés au palais de la villa, avec une superficie d'un peu plus de 900 m2. En bref, après ces interventions, on peut contempler un bâtiment de presque 900 m² uni au palais de la villa. Il faut aussi ajouter un autre espace de 300 m² fermé par un mur entre le secteur Sud des bains et la tourelle plus proche du palais./p>

L'organisation des salles montre deux zones des deux côtés du couloir d'accès de la domus ou du manoir principal. Ce grand corridor, long de plus de 40 mètres, serait couvert, car il implique la présence de contreforts extérieurs, et pourrait être utilisé comme palaestra pour effectuer des exercices physiques, compte tenu de sa longueur.

Le secteur Sud : Il y a une grande pièce (B-12) circulaire avec quatre coins et chauffée par l’hypocaustum, peut-être une pièce tiède. À côté, il y a aussi quatre petites rectangulaires sans chauffage.

Le secteur Nord serait le lieu des pièces plus spécifiques des bains.

On a identifié: Une grande pièce carrée avec les coins arrondis et un banc adossé tout au long des murs. Cette pièce a été identifiée comme l’apodyterium ou vestiaire (B-02) et elle a aussi une petite baignoire d’eau froide du type descensio. Au Sud-Est, il y a une petite pièce avec un déversoir et un sol en carrelage, peut être les laetrinae (B-05). Au centre il y a une abside en forme de trèfle connectée avec l’apodyterium (B-03), utilisée comme bassin d'eau froide ou frigidarium, et à l'Ouest ont été excavés en 2010 les salles des zones chaudes et tempérées des bains (tepidaria et caldaria) et ils ont des systèmes de chauffage et une petite zone rectangulaire, ajoutée au Nord, où inscrit le four ou praefurnium des bains et le stockage de bois ou propnigeum.

Il a un canal de drainage profond et des carreaux de céramique de pavage, et vous semblez être utilisé comme latrinae (B-05).

Pars rustica: Très près du bâtiment principal, il y a quelques zones d’inhumation qui ont apporté beaucoup de matériel archéologique pour étudier et mieux connaître le monde du Bas Empire dans La Meseta.

Cette vision de la vie à Rome pendant le Bas Empire se complète avec la visite au Musée de la Villa à Saldaña, un village très proche. Là, on peut admirer la vaisselle en céramique de terra sigillata ou les objets funéraires des nécropoles. À six kilomètres de la villa, le musée de Saldaña expose les objets trouvés dans les fouilles: monnaies, vaisselles, outils de travail, harnais en bronze et verres de couleur vert qui appartenaient aux objets funéraires des nécropoles.